2 - Le surréalisme

Page proposée sur l'excellent site Lettres volées

Thalia, sur le surréalisme :

Le surréalisme (1917-1969) est un mouvement littéraire, artistique et cinématographique influencé par le mouvement Dada. Ce terme est hérité du poète Apollinaire dans “Les Mamelles de Tirésias”, puis définie par André Breton dans son premier manifeste. Le surréalisme propose de créer un nouveau langage permettant de déchiffrer le monde en se faisant “voyant”, c'est-à-dire en donnant une nouvelle signification à la réalité, transformant les objets ordinaires pour créer une image peu ordinaire. Le surréaliste souhaite s’en aller au-delà de la réalité.    


Le surréalisme a pour caractéristiques le refus de tout contrôle exercé par la raison, d’éxprimer l’inconscient en utilisant l’art comme moyen de libération. Le surréalisme a aussi comme principe l’importance du rôle du hasard, car ceci représente une forme de révolte, de libération contre tout ce qui est déjà établi. Le hasard est quelque chose qui échappe à la raison.


Ce mouvement propose comme thématiques principales la femme et l’amour fou, le rêve et l’inconscient, la révolte… Étant donné que le surréalisme est à la recherche de tous les aspects de la liberté ce mouvement se rapproche du communisme (même s’il ne reste pas longtemps affilié au parti), représentant le désir d’atteindre une révolution visant à la liberté social.  De même pour l’expression de l’amour qui est pour les surréalistes, à sa propre manière, une forme de revolte personelle ou tout transgression est autorisée.


Pour cela il utilisent de procédés comme l’écriture automatique, les collages, la peinture et les jeux surréalistes comme l’hypnose.




Synthèse proposée par les élèves de TL : 

1. D’où vient le mot « surréaliste » ? 

Le mot a été choisi en hommage à Guillaume Apollinaire qui avait signé peu auparavant avec Les Mamelles de Tirésias un un « drame surréaliste »

Le mouvement est défini par André Breton dans le Manifeste du surréalisme, publié en 1924.

«Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. »

Le mouvement surréaliste repose donc sur la volonté de libérer l’homme des morales qui le contraignent et des académismes qui l’empêchent d’agir, c’est-à-dire nuisent à la force créatrice.

2. Quelle dette André Breton doit-il à Nerval? En quoi reconnaît-il le ‘’supernaturalisme’’ comme annonciateur de l’esprit surréaliste?

Dans ce sens, l'adjectif « super-naturaliste » semble désigner ce qui est capable d'évoquer le super-naturel ; ce qui peut, par le rêve, se hausser au-dessus de la perception ordinaire des phénomènes naturels, et atteindre ainsi une compréhension globale de la réalité. Une telle rêverie déborde les catégories traditionnelles de veille et de rêve, de raison et de folie, pour accéder à un ordre supérieur, qui résout toutes les contradictions. Tel est bien l'esprit surréaliste, et la dette que Breton reconnaît devoir envers Nerval.

3. Qu’est-ce que le « surnaturalisme », si proche de la pensée baudelairienne ? 

C'est le nom abstrait « supernaturalisme » qu'a utilisé Nerval dans le Cagliostro des Illuminés en 1852

Le supernaturalisme est une doctrine métaphysique mystique et téléologique, qui pense que tout dans le monde a été créé par Dieu pour une raison précise, qui s'inscrit dans un plan divin.

Le concept sous-entendu ici est celui de surnaturalisme, que l'on connaît par la philosophie baudelairienne des correspondances : il y a, au-delà du monde sensible, un autre monde invisible que l'on peut entrevoir si l'on sait en déchiffrer les symboles. Mais pour Baudelaire, cet idéal platonicien reste néanmoins transcendant et inaccessible, comme un paradis à jamais perdu.

4. Expliquez la phrase d’Yvan Goll, dans le premier Manifeste du Surréalisme : « Depuis une vingtaine d’années, l’oeil prend sa revanche. C’est le siècle du film. Nous communiquons davantage par des signes visuels. Et c’est la rapidité qui fait aujourd’hui la qualité ».

6. Qu’est ce qui différe entre les notions de surréel selon Aragon et selon Breton?

7. Qu’est ce que le surréalisme selon Breton? Quel est son but ?

Sous la direction de Breton, le surréalisme est devenu un mouvement européen qui a influencé tous les domaines de l'art et qui a remis en question l'origine de la compréhension humaine et de la perception humaine des choses et des événements. Lui comme les surréalistes, s'empareront de tous les sujets, sans aucun tabou (morale, religion, sexe), le but suprême étant de s’élever de sa condition d’homme à l’aide de l’art. Leurs thèmes de prédilection : le rêve, la poésie, l’amour, les sciences occultes, la Liberté. Leurs moyens d’action : Multiples revues, tracts, enquêtes. La personnalité même de Breton sera déterminante pour l’évolution du mouvement.

8. Quels sont les plus grands ennemis du surréalisme ? C’est-à-dire : qu’est-ce qui me peut en rendre la pratique difficile, selon Breton ?

9- Qu’est ce que l’écriture automatique? Quels risques y sont-ils liés? Pourquoi Breton s’en détache-t-il finalement ? 

L’écriture automatique a été utilisée par les surréalistes comme un mode de création littéraire, permettant de s'émanciper de l'étroitesse de la pensée régie par la raison. Ce point est caractéristique du mouvement surréaliste. C’est au terme d’une quête sur la nature de l’inspiration poétique qu’André Breton formalisa cette technique appliquée à la création littéraire. Elle consiste à écrire le plus rapidement possible, sans contrôle de la raison, sans préoccupations esthétique ou morale, voire sans aucun souci de cohérence grammaticale ou de respect du vocabulaire. L’état nécessaire à la bonne réalisation est un état de lâcher-prise, entre le sommeil et le réveil (proche d’un état hypnotique) Elle occupa une place fondamentale dans le surréalisme, mais il ne s’y réduit pas. Faisant le bilan des activités surréalistes en 1933, Breton regrettait que cette découverte n’ait pas été mieux exploitée en ces termes: «l’histoire de l’écriture automatique dans le surréalisme est celle d’une infortune continue».

10-Quels dangers engendrent les séances de sommeil hypnotique ?

L’hypnose désigne l’état de sommeil artificiel induit par suggestion, grâce à des actions physiques ou mécaniques. Il s’agit d’un état de neutralité du conscient et du subconscient pendant lequel le sujet ne subit plus les tensions et les pressions de l’extérieur. Dans cet état de sommeil incomplet, artificiellement provoqué, le subconscient peut accepter plus facilement des suggestions bénéfiques.

On doit toujours être conscient de ce qu’on fait, de ce qui arrive, de ce qu’on est afin de pouvoir agir au niveau de l’inconscient ou du subconscient.

En outre, l’’hypnose peut avoir un effet secondaire, elle peut créer une accoutumance, une dépendance par rapport au thérapeute. Il engendre un effet psychologique négatif qui avec le temps, dérange les cellules du cerveau. On peut révéler nos secrets les plus obscurs.

Sous-pages (1) : Synthèse
Comments