3 - Introduction aux Mains Libres

Au programme du Bac L 2013-2014, l’œuvre conjointe de Paul Éluard et Man Ray, Les Mains libres.  Daniel Bergez, professeur de Littérature française en khâgne au lycée Henri IV à Paris et spécialiste des relations entre arts plastiques et littérature, vous propose de découvrir ce recueil méconnu…


Les références bibliographiques des vidéos

Poèmes des Mains libres cités :

« Le Mannequin », p. 57
« Belle main », p. 69
« Plante-aux-oiseaux », p. 79
« Rêve », p. 80
« Histoire de la science », p. 83
« La plage », p. 84
« Paranoïa », p. 88
« Des nuages dans les mains », p. 95

Autres œuvres de Paul Éluard :

Anthologie des écrits sur l’art, Paris, Livre Club Diderot, 1972.
– Corps mémorable, Paris, Seghers, 1996.
– Donner à voir, Paris, Poésie/Gallimard, 1978
– Facile, Paris, Bibliothèque des introuvables, 2004.
– Le Livre ouvert : 1938-1944, Paris, Poésie/Gallimard, 1974.
– Poésie ininterrompue, Paris, Poésie/Gallimard, 1969
– La Poésie du passé, Paris, Robert Laffont, 1998.
– Les Sentiers et les routes de la poésie, Paris, Gallimard, « Blanche », 1954.
– La Vie immédiate, La Rose publique, Les Yeux fertiles, L’Évidence poétique, Paris, Poésie/Gallimard, 1967.

Pour les recueils Poèmes pour la paix (1918), 152 proverbes mis au goût du jour, en collaboration avec Benjamin Péret (1925), Les Dessous d’une vie (1926), Cours naturel (1938) et Le Dur Désir de durer (1946), voir :
Paul Éluard, Œuvres complètes, éd. L. Scheler, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1968, 2 volumes.

Autres auteurs cités :

- Guillaume Apollinaire, Les Mamelles de Tirésias, in L’Enchanteur pourrissant, Paris, Poésie/Gallimard, 1972.
– Louis Aragon, Traité du style¸ Paris, Gallimard, « L’imaginaire », 1980.
– André Breton, Manifestes du surréalisme, Paris, Gallimard, « Folio essais », 1985.
– Gotthold Ephraim Lessing, Laocoon ou Des frontières respectives de la peinture et de la poésie, trad. F. Teinturier, Paris, Klincksieck, 2011.
– Walt Whitman, Feuilles d’herbe, trad. J. Darras, Paris, Poésie/Gallimard, 2002.

Ouvrages critiques : (vidéo « Du texte au dessin »)

- Jean-Charles Gateau, Paul Éluard et la peinture surréaliste, Genève, Droz, 1982.
La thèse de Jean-Charles Gateau, consacre  un chapitre d’une cinquantaine de pages au recueil Les Mains Libre.  Très documenté – c’est l’étude la plus développée de ce recueil –  il propose une analyse littéraire d’une grande finesse. Toutefois, la réflexion ne prend pas assez en compte l’interaction créatrice entre le dessin et le texte.

- Jean Pierrot, « Éluard illustrateur de Man Ray : Les Mains libres », in Iconographie et littérature, Paris, PUF, 1983, p. 183-199.
Cet article vient en complément de l’ouvrage présenté précédemment en mettant l’accent sur le rapport texte / dessin. Il montre sur plusieurs exemples le travail d’infléchissement et de déformation dû à l’imagination littéraire et poétique d’Éluard. De plus, il insiste fort judicieusement sur « l’interposition du titre » qui produit « un rétrécissement du champ sémantique du document visuel ».

- Anne-Marie Christin, « Le poète illustrateur : à propos du recueil Les Mains libres de Man Ray et Paul Éluard », in Écritures II, Paris, Sycomore, 1985.
Anne-Marie, Christin insiste sur l’hétérogénéité entre les deux registres visuels, de l’écriture et du dessin. Elle parle de la « déviance » de l’écriture et affirme que « l’illustration [les textes sont des illustrations des dessins]  doit nous apparaître dans son altérité créatrice. »

- Jean-Pierre Richard, Onze études sur la poésie moderne, Paris, Seuil, 1981.

Sur le rapport entre littérature et peinture :

- Daniel Bergez, Littérature et peinture, Paris, Armand Colin, 2004.











Comments