Au jour le jour‎ > ‎

Les FM sont il un roman de la délivrance ?

Voici deux copies d'élèves, qui répondaient au sujet suivant : 

Dans le premier chapitre des Faux-monnayeurs, Gide fait dire à Bernard : “Ne pas savoir qui est son père, c’est ça qui guérit de la peur de lui ressembler. Toute recherche oblige. Ne retenons de ceci que la délivrance”. Peut-on dire des Faux-monnayeurs qu’il est un roman de la délivrance?

    COPIE 1
Commentaires sur cette copie :

    C’est un travail formidable. Tout y est.








    COPIE 2
Commentaires sur cette copie :

  • Dans l’introduction, il faut reprendre la citation donnée dans l’énoncé.

  • Il manque la conclusion

  • Tu as tout compris du sujet proposé, et tu commences même par le plus important, dans le cadre de l’objet d’étude : lire, écrire, publier. Bravo…


    COPIE 3
Commentaires sur cette copie :

    Un travail très original, en un sens : tu parles à peine de Bernard et de son émancipation - tu le fais au début de l’introduction - comme pour dire que ce n’est pas le sujet. Et tu as raison : ce n’était pas le sujet. Je trouve cette approche très fine. Ta deuxième partie est très maligne elle aussi, même si elle mériterait d’être développée. Mais un travail de ce genre, en une heure, ne donne pas l’occasion de tout dire, et le correcteur le sait. En somme, tu as parfaitement compris le sujet, et tu l’as abordé intelligemment. Il manque certains points, mais ta démarche prouve que tu as tout compris, et confirme ta grande finesse. Bravo.




Comments